empêcher les enfants de développer la vie spirituelle.......

La chute des esprits des ténèbres de Rudolf Steiner 2° partie

 

 

…….Voici comment vous pouvez voir clairement quelles étaient les intentions des esprits des ténèbres dans les régions de l'esprit lors du combat qu'ils menèrent contre les partisans de   Michaël dans les années 1840, 1850, 1860 et 1870. Depuis l'automne 1879, ils sont ici-bas, parmi les hommes.  Mais ils n'ont pas obtenu ce qu'ils visaient : le spiritisme ne sera pas admis par tous les hommes ; et les humains ne deviendront pas intelligents -- du point de vue matérialiste — au point de se dépasser eux-mêmes.  Les vérités spirituelles prendront pied parmi les hommes.

Mais en revanche les esprits des ténèbres sont parmi nous, ils sont présents. Il nous faut veiller afin de remarquer où ils se trouvent sur notre chemin, afin de concevoir où ils sont présents. Car la chose la plus dangereuse dans un proche avenir, ce sera d'être abandonné à leurs influences sans en avoir conscience. Leur réalité n'est pas modifiée du fait que l'homme les connaît ou ne les connaît pas.

Avant tout, il s'agira pour eux de créer la confusion, de faire dévier ce qui se répandra sur la terre en vue de rendre possible l'action juste des esprits de la lumière.  J'ai déjà mentionné   une de ces déviations, une des plus étranges.  Je vous ai exposé que certes les corps humains se développeront de façon à ce que certaines réalités spirituelles y trouvent place, mais que la mentalité matérialiste qui se répandra de plus en plus selon les indications des esprits des ténèbres, s'opposera à cette évolution par des moyens matériels. Je vous ai expliqué que les esprits des ténèbres souffleront à leurs hôtes, aux hommes qu'ils habiteront, de découvrir un vaccin qui puisse dès la prime jeunesse, par la voie du corps, extirper la tendance à la spiritualité. On vaccine aujourd'hui contre telle ou telle maladie:  à l'avenir, on vaccinera les enfants à l'aide d'un produit que l'on peut très bien composer, et qui empêchera les enfants de développer en eux les «folies» de  la vie spirituelle — « folie » dans la perspective matérialiste, bien entendu.

    La chose a déjà commencé — dans le domaine littéraire du moins, où elle est moins nocive. Des écrits de médecins très savants ont déjà paru qui traitent de la pathologie de différents génies. Conrad Ferdinand Meyer, Victor Scheffel, Nietzsche, Schopenhauer, Goethe, on a essayé de les comprendre tout en faisant état de tel ou tel trait pathologique avéré.

Et ce qui est le plus bouleversant dans ce domaine, c'est qu'on a aussi   essayé de comprendre le Christ Jésus et les Evangiles en se plaçant au point de vue de la pathologie.

Il existe déjà deux livres qui ramènent la naissance du christianisme à l'activité au début de notre ère d'un être psychiquement et spirituellement anormal qui aurait vécu en Palestine sous le nom de Jésus, et qui aurait somme toute inoculé le christianisme aux humains en agissant par ses anomalies psychiques. Il existe donc deux livres consacrés à la pathologie du Christ.

    Je le disais tout à l'heure, ce sont là d'innocents débuts littéraires. Mais tout cela vise à trouver pour finir le moyen de vacciner les corps afin que ne s'y développe pas la tendance aux idées spirituelles, et que leur vie durant les hommes ne croient qu'à l'existence de la matière que perçoivent les sens. Tout comme on vaccine contre la phtisie, on vaccinera contre la tendance à la spiritualité. Ceci à titre d'indication parmi beaucoup de choses qui apparaîtront dans un proche avenir et au-delà dans ce domaine, afin que la confusion se crée dans les forces qui, grâce à la victoire des esprits de la lumière, veulent descendre des mondes spirituels sur la terre.

    Pour cela, il faut naturellement que les conceptions du monde, la manière de voir des hommes soient gagnées par la confusion, que leurs concepts, leurs représentations soient faussées. C'est là une situation grave vis-à-vis de laquelle on doit être très vigilant. Car il fait partie des arrière-plans les plus importants derrière les événements qui se préparent actuellement.

    Je choisis à dessein mes mots avec précision. Je dis : « qui se préparent » et j'ai bien conscience que lorsque quelqu'un parle de préparation après que ce soit accompli ce qui a eu lieu au cours des trois dernières années, il prononce un mot important. Car celui qui voit les choses en profondeur sait qu'il s'agit en effet de préparation. Seul un esprit superficiel peut croire que demain ou après-demain, ce qui n'est pas une guerre au sens d'autrefois sera terminé par une paix, comme les guerres l'étaient autrefois. Seul celui qui juge superficiellement des événements peut le croire. Sans doute beaucoup le croiront-ils quand    extérieurement se produira quelque chose qui approchera ce que l'on s'imagine ; et l'on ne réfléchira pas à tout ce qui sommeille sous la surface.

   Il est intéressant d'observer en grand, et aussi dans les détails, les décennies qui ont suivi les années 1840 du XIX° siècle. Nous en avons eu une caractéristique générale au cours de ces dernières semaines, et j'ai tenté aujourd'hui encore d'en donner une jusqu'à un certain point. Quand précisément on considère des personnalités représentatives et en ces personnalités se manifestent en effet les impulsions spirituelles dont la force sous-tend l'évolution, on voit se confirmer dans les détails les connaissances   d'ordre général qui s'éclairent pour l'esprit. Je donnerai de ce fait un exemple qui paraîtra minime, et auquel j'ai fait allusion l'année dernière…..